dimanche 15 juillet 2012

le SAGE Ellé Isole

Ci joint les dernières lettres d'informations du SAGE  :

Lettre n°3 : les ouvrages de ralentissement de crues étudiés sur l'Ellé



Alors qu'à Quimper suite aux vives inquiétudes, tout le dossier est remis à plat avec :  une étude comparative des différentes solutions possibles, depuis les aménagements hydrauliques doux (création de talus, haies, utilisation des routes et remblais existants) jusqu'aux ouvrages de ralentissement, voire un panachage de plusieurs solutions»
Inondations. La nouvelle stratégie du Sivalodet

Rappelons que le projet sur l'Ellé est estimé par le SAGE entre 15 et 21 m€ HT (fiches actions)
On peut facilement imaginer que ce chiffrage est sous évalué , sans compter le coût de l'entretien annuel de ces ouvrages.
Nous sommes très vigilant sur ce projet et soutenons que seules des solutions douces seront pérennes :
le maillage bocager, la réalsiation de talus aux endroits stratégiques, le retour des haies, un vrai couvert hivernal (pas juste un broyat de Maïs).
Ces solutions ont le tripleavantage de traiter les problèmes de crues, mais également de favoriser l'amélioration de la qualité des eaux en piégant l'azote et en évitant le ruissellement de tous les produits phytosanitaires, et puis, chose non négligeable en cette période d'austérité,  de faire économiser quelques millions d'euros et de m3 de béton à la collectivité.

Lettre n°4 : Les pesticides sur le bassin



Il en ressort que les connaissances ne sont pas suffisantes sur la contamination.
Nous, pêcheurs savons bien que la faune aquatique , notamment les insectes aquatiques , ont vu leurs populations reculées très nettement par rapport au glorieux passé. Il faut aller sur certaines rivières irlandaises  pour s'imaginer les éclosions d'antan sur les rivières bretonnes.
Par contre, là où on est très en colère, c'est que l'on est incapable de faire appliquer l'arrêté qui depuis 2005 interdit le traitement au phyto des fossés, caniveaux ...
Dans certains quartiers , un particulier sur 2 est en infraction. et les communes ne sont pas toujours exemplaires, loin de là ...
Pour l'instant nous réservons les plaintes aux grosses affaires, faudra t-il passer à la vitesse supérieure ? au risque d'engorger les tribunaux.
(L'état était d'une réactivité tout autre pour faire appliquer l'interdiction du tabac dans les bars, autre problème de santé publique ......)

Autre action positive sur le bassin du Belon ou le secteur ostréicole a un poids économique non négligeable.
La reconquête de l'eau des rias par les éleveurs de bovins

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous voulez poster une vidéo youtube ou une image dans votre commentaire , utilisez :
[img]URL de votre image[/img] et
[youtube]URL de votre vidéo youtube[/youtube]