jeudi 8 novembre 2012

Le business de l'anguille


    Ce poisson , si emblématique de notre enfance, qui nous rappelle les expéditions nocturnes avec cannes et lampes de poche, où nous allions taquiner ce poisson . Souvent on prenait pas grand chose, bien souvent on rentrait à la maison avec du mucus d'anguille de la tête au pied, s'étant battue avec une d'elle pour essayer de la décrocher,  en vain ..... parfois une souche pourrie et traitre nous avait fait connu la joie de la baignade non désirée.

bref , peu de poissons mais un paquet de souvenirs, quelques frayeurs aussi, la nuit c'est flippant au bord de l'eau, les chouettes , les ombres menaçantes , je vous raconte pas .... même les vaches brrrrrr
    L'anguille fut un temps considéré comme nuisible dans nos rivières, on la soupçonnait de détruire les fraies de truite et de saumon. Malgré çà, les ruines de nombreuses pêcheries qui jalonnent encore nos rivières témoignent que nos anciens profitaient de la dévalaison des anguilles adultes pour arrondir leurs fins de mois. Des bassines d'anguilles étaient vendues à l'époque.
    La pêche des juvéniles (civelle) est un non sens biologique, surtout pour une espèce en si grave danger, et l'appât du gain a aggravé le problème.D'une part il encourage un braconnage massif et d'autre part les professionnels tiennent à leur quota de civelle et sont prêt à se battre, sans doute jusqu'à la dernière. Ce qui ne devrait plus être pour très longtemps.

Pour tout comprendre du problème, nul besoin de discours, ce bref tableau va résumer le business de la civelle : La règle économique est : 


+ le stock baisse 
+ le prix monte
+ le business est rentable.
Source : http://ores.paysdelaloire.fr/1034-focus-la-peche-de-la-civelle.htm


  • Tableau : La production de civelles dans le département de la Loire-Atlantique

Année                             Tonnage Valeur en k€                 Prix moyen
(en euros/kg)
1989/1990 75,50 4 486,60                 59,42
1990/1991 30,50 1 802,70                 59,10
1991/1992 32,20                                  2 194,60                 68,15
1992/1993 80,00 3 016,10                 37,70
1993/1994 94,60 3 510,90                 37,11
1994/1995 126,90                                   4 974,50                39,20
1995/1996 72,70 5 526,60                76,02
1996/1997                    67,20 10 904,30              162,27
1997/1998                   60,70 7 161,50              117,98
1998/1999 80,40 8 783,90              109,25
1999/2000 73,90 7 315,20                98,99
2000/2001 30,80 6 130,50              199,04
2001/2002 42,10                                     5 150,70              122,27
2002/2003                  52,80 7 401,70              140,18
2003/2004 20,00 5 634,60              281,73
2004/2005 17,00 7 952,50              467,79
2005/2006 15,10 4 098,90              270,64
2006/2007                  21,20 6 080,88              286,63
2007/2008 13,30 4 504,80              338,71
2008/2009 6,72                                     1 715,17               255,20
2009/2010 15,84 5 246,69               331,29
Source : DIRM-NAMO

Malgré la demande d'un moratoire sur la pêche professionnelle, Delphine Batho et Frédéric Cuvillier ont fixé le quota de civelles pour la saison 2012-2013 à 34 tonnes. A + de 300 euros le kilo, pas besoin d'être un expert pour comprendre.

je cite : 
"Ce niveau permet le maintien d’une activité de pêche traditionnelle importante pour certains territoires littoraux et estuariens, tout en ayant comme but d’atteindre progressivement les objectifs de réduction de la mortalité par pêche, fixés par le règlement européen sur l’anguille." 
blablablablabla ........

Merci de ne pas mêler la tradition à cette affaire, ici il est question de 34 000 kgs * 400 € = 13.6 m€.Mais le meilleur reste à venir, le Plan Francais de Sauvegarde de l'Anguille , là on atteint des sommets : 

Le concept fabuleux inventé par je ne sais quelle tête pensante du ministère est de racheter au prix fort (entre 300€ et 400€ le kg) les civelles pêchées par les professionnels en estuaire pour aller les relâcher dans les cours d'eaux en amont, tout çà payé par le contribuable bien sûr.
je vous laisse lire les détails de l'affaire : 
http://www.federation-peche-vendee.fr/Actualites-et-manifestations/Actualites/Le-Repeuplement-en-civelles-de-nos-cours-d-eau-Du-Gachis
Etonnant, non !!!!

Bref, aucune raison d'être optimiste sur le sujet.
Finalement , on peut se réjouir qu'on produise du saumon d'élevage à bas coûts, sinon son sort serait sans doute le même que l'anguille.
On peut se demander si notre société ne marche pas à côté de ses pompes parfois

Quelques lectures : 
http://www.ouest-france.fr/2012/03/23/vendee/Des-civelles-pour-repeupler-les-rivieres-de-Vendee--62494537.html
http://www.unecuillereepourpapa.com/2011/02/la-civelle-lor-blanc-du-marais-vendeen.html


Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Si vous voulez poster une vidéo youtube ou une image dans votre commentaire , utilisez :
[img]URL de votre image[/img] et
[youtube]URL de votre vidéo youtube[/youtube]